Humour
Tristan Lopin

Quand on m’a dit : « Pour un deuxième spectacle, ce qui serait bien, ce serait d’écrire quelque chose de plus intime, de plus personnel mais aussi de plus engagé… »
J’ai tout de suite pensé au féminisme, au climat, à la carrière de Loana, à ma peur de l’abandon et des gens qui portent des Birkenstocks…
Tout ça n’a apparemment aucun lien et pourtant, les gens qui vivent dans ma tête et moi, on a commencé à écrire !
PS : ce spectacle a été en parti écrit en confinement, ça risque d’être un peu chargé, t’as vu.